Comment implémenter un projet Green Belt?

comment implémenter un projet Green Belt

Votre supérieur vous donne votre objectif pour cette année: vous devez mettre en place un projet Green Belt. Ensuite, pendant la pause de midi, vous discutez avec votre collègue , l’ingénieur de production. Il vous annonce fièrement qu’il a réussi à faire des économies grâce à son projet Green Belt Six Sigma. « Green Belt….. » Vous, vous avez vaguement entendu parler de ce type de projet mais le hic : vous n’avez aucune idée pour son implémentation. Comment allez-vous faire pour atteindre votre propre objectif et satisfaire votre N+1?  Ou encore marquer le coup comme cet ingénieur de production? Si vous êtes en quête de cette réponse, alors l’histoire de Nico Bartels va vous intéresser. Notre participant a suivi notre formation Lean Six Sigma Green Belt, il a ensuite mis ces connaissances théoriques dans un projet pratique. Dans son cas,  il souhaitait réduire de 2 % la consommation d’énergie d’une ligne de traitement des eaux usées. Il a finalisé son objectif avec succès et cela lui a permis d’obtenir son certificat Green Belt.  Comment s’y est-il pris pour implémenter son projet Green Belt? Quelle méthode a-t-il mis en place pour cela? Découvrons-le ensemble. 

Qu’est-ce qu’un projet Green Belt?

Avant d’aller plus loin, éclaircissons ce sujet. Un projet Green Belt vise à maintenir la qualité la plus élevée et diminuer les coûts opérationnels au plus bas. Elle utilise la structure du DMAIC du Lean six sigma et attache une importance à une implémentation rapide du projet. Au préalable, pour mener à bien un premier projet Green Belt,  il faut suivre , tout comme Nico, une formation Green Belt.  En effet, pour être un leader de ce type d’initiative, « une ceinture verte », il faut savoir  jongler entre des connaissances du Lean, du  six sigma et d’ expériences pratiques. Vous l’aurez compris, être Green Belt ne s’improvise pas, il s’agit d’un rôle crucial dans le développement d’une culture d’amélioration. Chez The Lean Six Sigma Company, notre accompagnement est axé d’abord sur une formation théorique de 6 jours. Dans un second temps, nous vous demandons de choisir un projet pour la partie mise en pratique; mission qui sera acceptée et validée par un de nos formateurs Balck Belt.

L’objectif de Nico

Revenons à l’histoire de Nico. Nico est en poste chez Renewi. Cette entreprise se charge de l’évacuation de l’eau de drainage de la déchetterie au Maasvlakte (la plaine de la Meuse aux Pays-Bas). Avant de déverser cette eau, elle est bien entendu traitée. L’installation d’épuration des eaux possède deux lignes : une ligne physico-chimique et une ligne biologique. L’objectif de Nico était de réduire de 2 % la consommation d’énergie de la ligne biologique. Pour ce faire, il s’est donc focalisé spécifiquement sur l’amélioration des processus au sein de l’organisation et a utilisé le modèle DMAIC du six sigma.

Concrètement, comment Nico a-t-il implémenté son projet Green Belt?

Avec le modèle DMAIC. Le  DMAIC se définit comme un plan d’actions, il comporte cinq phases: Définir (Define), Mesurer (Measure), Analyser (Analyze), Améliorer (Improve) et contrôler (Check). C’est en se basant sur cette structure que Nico a mené son projet.

Pour la phase define du projet, Nico a réalisé un SIPOC (acronyme de : Suppliers/Fournisseurs, Input/Entrée, Proces/Process, Output/Sortie & Customers/Client). Un SIPOC constitue toujours la première étape du DMAIC. C’est une cartographie visuelle dans laquelle est décrite le processus à partir du fournisseur (entrées) jusqu’au client (sorties) à travers ses activités. En pratique, elle est établie par un groupe de travail mené par un animateur qui identifie sur un papier à l’aide de post-it les différents items.

Dans le cas de Nico, il a placé ces facteurs dans un tableau clair. Cet outil Lean Six Sigma a permis de faire ressortir clairement quels facteurs influençaient le processus. En parcourant cet outil de façon schématique, il était certain de ne rater aucun élément. Outre les éléments importants, il souhaitait aussi savoir à qui profitait le projet. C’est pourquoi il a réalisé une analyse des parties prenantes, analyse des ayants droit et des personnes concernées. Ici, nous sommes clairement dans la phase d’analyse.

En rendant les données visuelles, les causes sont visibles et le participant peut formuler différentes améliorations. « Les données indiquent le chemin vers les solutions », conclut Nico. Enfin, pour les phases d’amélioration et de contrôle, il a testé ces résultats en réalisant un pilote. Si la solution débouche sur les résultats souhaités, il établit alors un plan, afin que ce processus ne cesse de s’améliorer à l’avenir.

Les résultats : l’objectif est atteint

Grâce à son projet Green Belt, notre coaché a atteint son objectif. La consommation d’énergie a en effet été réduite de 2,67 %. De ce fait, son entreprise améliore ses processus en permanence, ce qui conduit à des résultats encore plus performants!  Non seulement, Nico est, tout comme The Lean Six Sigma Company, satisfait de cette conclusion mais en plus, il a obtenu son certificat Lean Six Sigma Green Belt!

Maintenant que vous savez répondre à cette question « qu’est-ce qu’un projet Green Belt et comment l’implémenter », que diriez-vous de vous aussi l’appliquer au sein de votre entreprise et de repartir comme Nico avec une belle certification à la clé? A partir du 21 octobre 2019, nous démarrons un nouveau cycle de cursus pour les formations Green Belt à Bruxelles.  Découvrez notre programme et inscrivez-vous sans tarder pour devenir vous aussi une ceinture verte de vos projets d’amélioration!