Rebondir après une crise grâce au Lean Six Sigma

rebondir après une crise grâce au Lean Six Sigma

Les entreprises vivent à l’heure actuelle un véritable casse-tête. Pour faire face à la crise du Coronavirus, elles n’ont plus de choix : elles doivent se transformer ou se réinventer . Mais comment vont-elles y parvenir ? Pourtant, certaines d’entre elles ont relevé ce défi et n’ont pas attendu une pandémie pour se remettre en question. C’est le cas de MIP, un fabricant de systèmes de stockage en plastique renforcé de fibres de verre. Suite à un incendie ravageur en 2006, il a annoncé son ambition de se transformer en une factory of the future ou une « usine du futur ». Pour devenir cette entreprise future-proof, MIP s’est fait accompagner par The Lean Six Sigma Company en 2018. À travers ce blog, revenons sur l’histoire de cette collaboration. Et si rebondir après une crise était chose possible grâce au Lean Six Sigma ?

Une histoire de vision qui veut offrir des bénéfices durables et de la stabilité à ses employés

Pour Maikel Elst, directeur général de MIP, tout dépend de la vision d’une entreprise. Partant de sa propre vision qui est tournée vers l’avenir, il vise à transformer MIP en une entreprise à long terme, capable de réaliser des bénéfices durables et de prendre de l’avance par rapport à la concurrence. Il ambitionne également à une organisation offrant de la stabilité à ses employés et qui augmente sa propre valeur, afin de créer des possibilités pour de nouveaux investissements. Une bonne focalisation et une base solide, tant au niveau des processus qu’au niveau des finances : voilà les deux facteurs clés selon Elst.

Pour rebondir après une crise, une nouvelle approche est essentielle

Ce besoin de focalisation a surgi en 2006. À l’époque, l’entreprise, active sous le nom de Mertens, fabrique des silos et connaît un épisode douloureux. Un grave incendie, causé par de l’électricité statique, détruit complètement les trois salles de production de l’entreprise. Cependant, ce drame s’est transformé en une opportunité pour le futur. La nouvelle direction a opté pour une nouvelle orientation : désormais, elle travaille avec des revendeurs et a abordé de nouveaux marchés. Cette nouvelle approche, en combinaison avec une étude approfondie du marché, a porté ses fruits : MIP est toujours en pleine expansion. D’ailleurs en réponse à la demande toujours croissante, une deuxième usine a même ouvert ses portes aux Pays-Bas !

Pour rebondir après la crise, MIP mise sur ses talents grâce au Lean Six Sigma !

La croissance ne peut être basée que sur un engagement collectif. Comme MIP accorde beaucoup d’importance à tirer le meilleur de chacun, les employés peuvent suivre toutes sortes de formations. Tant des formations spécialisées que des formations personnelles. The Lean Six Sigma Company s’est chargé de tout le trajet Lean et de l’implémentation des 5 S : ainsi, tout a sa propre place maintenant, le matériel superflu a disparu et tout le monde trouve son chemin dans l’usine, grâce à la signalisation. Elst nous confie :

«L’amélioration des processus est un travail continu. Grâce à la formation Lean, nos employés ont pris conscience de leur environnement de travail. Si nos employés sont capables de ranger leur propre lieu de travail, ils créent tous une vue d’ensemble, ainsi qu’un esprit tranquille et focalisé. Nous accordons également une grande importance à la communication ouverte qui favorise la collaboration. Non seulement le feedback au début de la journée, mais également la nouvelle application MIP contribuent à une meilleure collaboration.»

Un regard tourné vers l’avenir grâce à une démarche d’amélioration continue

Grâce à l’accompagnement Lean Six Sigma, les leadtime ont été raccourcis et le chiffre d’affaires a été augmenté. Ces résultats ont motivé l’entreprise à continuer dans cette démarche d’amélioration avec, comme points suivants dans l’agenda, l’optimisation de la gestion des stocks et l’utilisation du VSM pour améliorer les processus.

« La nouvelle usine aux Pays-Bas travaillera également selon la méthode Lean. Parce que ça fonctionne!»

Mais ce n’est pas tout ! Pour se transformer en une vraie factory of the future, l’usine doit pouvoir démontrer des évolutions sur sept domaines, comme nous l’explique Maikel Elst :

« Plus concrètement, il est nécessaire de commencer à travailler avec des moules réglables. Nous étudions également la faisabilité de la robotisation. Nous stimulons l’autogestion des équipes et ferons tout pour que nos opérateurs puissent devenir des ingénieurs de processus, capables de travailler avec un robot. Ajoutons encore un dernier exemple, lié à la transformation de produits sur mesure en des produits standardisés. Ainsi, les échelles dont nous avons besoin lors de la production d’un silo sont actuellement faites sur mesure pour chaque projet. Si nous travaillons avec une échelle standard que nous produisons nous-mêmes, nous pouvons créer un « one-piece-flow » et augmenter notre marge.»

Moralité de l’histoire

Le succès commercial de MIP n’est pas passé inaperçu. L’usine a reçu le prix d’«Entreprise de l’Année » de Voka et d’« Entreprise excellente » de la Province d’Anvers en 2018. Et espère en 2021 obtenir le prix du « Factory of the Future ». Succes story à suivre donc !

L’histoire de MIP vous a inspiré ? Vous êtes en recherche de pistes pour réinventer le fonctionnement de votre entreprise ? Contactez-nous et discutons ensemble comment vous pouvez rebondir après une crise grâce au Lean Six Sigma.

Pour plus d’informations:

www.mip-nv.com

www.madedifferent.be