Quelles sont les 7 compétences que je vais acquérir grâce au Lean Six Sigma?

compétences que je vais acquérir grâce au Lean Six Sigma

Votre manager vient de vous inscrire à une formation à la méthodologie Lean Six Sigma. Ou mieux encore, vous avez vous-même pris cette initiative dans le but d’enrichir votre curriculum. En effet, par des discussions avec vos collègues ou par de diverses lectures, le Lean Six Sigma vous semble plus qu’intéressant, il se définit comme étant une bonne façon d’améliorer l’efficacité et la qualité des processus. Cette méthode utilise de nombreux outils ainsi que de bonnes pratiques afin d’éliminer tous types de gaspillages et inefficacités. Sans grande surprise, vous vous doutez donc de la théorie qui vous attend lors de ce cursus. Mais une question vous taraude l’esprit. Concrètement, qu’allez-vous apprendre de plus que des aspects théoriques?  La réponse se trouve dans cet article, nous avons relevé pour vous 7 compétences que vous allez acquérir grâce à une formation Lean Six Sigma.

Les 7 compétences que je vais acquérir grâce à ma formation Lean Six Sigma

1. Savoir identifier et éliminer les gaspillages.

Les gaspillages sont l’ensemble des activités de l’entreprise qui ne créent aucune valeur pour le client et ne servent aucune finalité. Pourtant, les repérer semble moins évident qu’il n’y paraît. Taiichi Ohno est le premier à mentionner les différents types de gaspillages. Au Japon, on parle de « Muda« , l’équivalent en anglais étant « waste« . Les gaspillages occupent une place centrale dans le Lean Six Sigma. L’idéal étant un processus avec zéro « waste ». La  méthodologie identifie 7 types de gaspillages:

  • Le transport
  • Le stock
  • Le mouvement (déplacement)
  • L’attente
  • La surproduction
  • Le surtraitement
  • Les erreurs

Une formation Lean Six Sigma vous permettra de les détecter et de réaliser des améliorations en explorant ces 7 champs de gaspillages.

2. Acquérir un regard neuf pour améliorer les processus

Nous venons de le voir, détecter et éliminer les gaspillages pour améliorer vos process est une des premières compétences que vous allez acquérir. Mais ce n’est pas parce qu’ un processus ne présente aucun  gaspillage que vous ne pouvez  le perfectionner. Le Lean Six Sigma vous apprendra aussi à regarder au travers « de nouvelles lunettes » pour trouver  de meilleures façons d’optimiser  les process existants.

3. Améliorer la qualité des process

La troisième compétence qui vient compléter les deux précédentes est d’améliorer le processus en terme de qualité. Cela veut dire:  être capable de diminuer les variations des résultats du processus. De cette façon, les performances du système se trouvent améliorées. Savoir interpréter les données et utiliser les méthodes statistiques sont des compétences essentielles que vous allez pouvoir rajouter sur votre liste d’apprentissage.

4. Développer des compétences managériales et de leadership

L’application des outils et des bonnes pratiques du Lean Six Sigma requiert la coopération et le soutien des parties prenantes. Et par parties prenantes, nous faisons allusion à vos collaborateurs, collègues, personnel opérationnel…En effet, la réussite d’un projet Lean Six Sigma dépend fortement de leur implication. La méthodologie vous équipe pour développer et appliquer ces compétences plus managériales.

5. Savoir faire face à la résistance et apprendre à la gérer

Evidemment dans le meilleur des mondes, vos collègues sont conquis et convaincus par les améliorations que vous désirez apporter au processus. Ils vous soutiennent à du 100% dans votre projet. Mais bon, revenons à la réalité qui est un peu plus…différente! Sur le terrain, vous vous heurtez à une certaine forme de résistance (plus ou moins forte). Et c’est normal! Pour la plupart des gens, le changement est difficilement concevable. Grâce au Lean Six Sigma, vous allez apprendre à gérer cette forme de résistance et à conduire vos projets d’amélioration en impliquant tous les acteurs.

6. Initier tout changement visant une culture d’amélioration continue

Vous avez réussi à faire face à la résistance et avez l’appui de toutes les parties prenantes? Bravo! Vous avez enfin le feu vert pour démarrer votre projet d’amélioration continue. Cependant,une fois ce projet terminé, cette première victoire ne vous garantit pas que vos initiatives suivantes rencontreront moins de résistance ou que vous aurez le soutien de la part de tous. Pour que vos prochains projets se heurtent à une résistance de faible envergure, il est absolument nécessaire d’instaurer un changement de culture au sein de votre organisation. Mais comment amener ce changement culturel et le maintenir? Et bien, une formation Lean Six Sigma vous apprend à l’implémenter.

7. Maîtriser et savoir appliquer des outils qui ont fait leur preuve

La méthodologie Lean Six Sigma propose un grand nombre d’outils et de pratiques différentes. Certains visent des tâches spécifiques, d’autres sont applicables dans un cadre plus large. Parmi les plus importants, nous citerons:

  • DMAIC 

L’un des outils les plus importants de la boîte à outils Lean Six Sigma. Le  DMAIC se définit comme un plan d’actions, il comporte cinq phases: Définir (Define), Mesurer (Measure), Analyser (Analyze), Améliorer (Improve) et Contrôler (Check). Ces étapes sont appliquées de manière cyclique et permettent de soutenir des améliorations de façon continue.

  • Le diagramme de causes et effets

Appelé diagramme d’Ishikawa ou encore diagramme en arêtes de poisson. Cet outil est principalement utilisé lors de la    résolution de problèmes en équipe. Chaque membre de l’équipe participe activement à la recherche de la cause première (ou racine) du problème. Toutes les causes identifiées sont synthétisées de manière visuelle et élaborent le diagramme. Méthode très efficace pour initier un brainstorming et identifier la vraie cause d’une problématique.

  • Les 5 pourquoi

Une autre façon d’identifier une cause première consiste à utiliser la méthode des 5 pourquoi. Il s’agit de poser la question pertinente commençant par un pourquoi 5 fois de suite afin de trouver la source. (on compare cette méthode à la façon dont un enfant essaie de comprendre ce que vous lui dites). Chaque pourquoi renvoie à la réponse du précédent pourquoi, vous permettant de trouver le problème réel à la fin.

  • Le VSM

Le value stream mapping ou la cartographie du flux de valeur. L’outil incontournable par excellence pour visualiser l’ensemble de votre processus et repérer tous les gaspillages possibles. En pratique, il s’agit de représenter par une cartographie le processus à partir du fournisseur (entrées) jusqu’au client (sorties) à travers ses activités. Non seulement cette technique  permet de rechercher et d’éliminer les gaspillages mais en plus,  elle vous fournit souvent d’autres informations précieuses. En effet, « mapper » le flux de valeur mettra en surbrillance les étapes où la valeur réelle est créée.

 

En conclusion, le Lean Six Sigma n’est pas une énième méthodologie de concepts théoriques, c’est un ensemble d’outils et de techniques qui vous aideront à mener à bien vos projets d’amélioration continue. Vous aussi vous voulez  acquérir ces 7 compétences grâce au Lean Six Sigma? Inscrivez-vous à nos formations certifiantes. Un tout nouveau cycle débute à Bruxelles à partir du 21 octobre 2019.